Association des passionnés de parcs de loisirs
Parcs et Attractions n°18

Avril - Juin 2007
24 pages
4.00 € ou 2.00 € pour les adhérents
7 en stock

Edito

Vous connaissez sans doute les termes « fans » ou « passionnés » qui servent à définir les personnes qui ont une passion. Mais connaissez-vous l'expression « Heavy Users » ? En tout cas pour ma part j'ai découvert cette nouvelle appellation lors de la rencontre du SNELAC (Syndicat National des Espaces de Loisirs, Animaliers et Culturels) en mars dernier au Futuroscope. C'est en expliquant la typologie des visiteurs que cette dénomination est apparue à l'occasion du compte rendu d'une étude intitulée « Parcs de loisirs : les facteurs clés d'évolution ». Il en ressort alors que les Heavy Users représentent 25% des visiteurs avec une moyenne de 4,5 visites par an en 2006.

Comme le souligne l'étude, les Heavy Users représentent un certain poids dans la population des visiteurs. Devons-nous en déduire que nous les passionnés seront chouchoutés ? Pas si sûr, car malheureusement nous ne sommes pas la cible préférée des parcs en France qui préfèrent miser sur la famille avec de jeunes enfants. Même si l'objectif des parcs européens est d'accroître le nombre de visiteurs, les stratégies sont assez différentes. Hors de France les parcs investissent dans de grosses attractions à sensations telles que Talocan à Phantasialand, Furius Baco à Port Aventura, le Hollandais Volant à Efteling, Desert Race à Heide Park ou bien Troy à Toverland, alors qu'en France à part Crush's Coaster à Disneyland Resort Paris, rien de bien extraordinaire en terme de sensation ou bien de thématisation.

Un autre chiffre intéressant est à retenir, celui des revisites. Il apparaît que les revisites sont conditionnées pour 45% à une nouveauté. C'est la preuve que les parcs doivent innover constamment et présenter des nouveautés chaque année. Mais quelle nouveauté ? C'est là tout le problème !